Le Sénégal, à l’instar des autres pays sous-développés est fortement secoué par le réchauffement climatique dont les effets se manifestent quasiment dans tous les secteurs de développement. Il s’y ajoute des phénomènes liés à la variation climatique comme l’érosion côtière, la baisse de la pluviométrie, les inondations, la salinisation des terres provoquant drastiquement la réduction des surfaces cultivables.

Toutes ces conséquences néfastes des changements climatiques pèsent lourdement sur notre économie et compromettent sérieusement les générations futures. Ces conséquences ne sont pas seulement le fait de la nature mais aussi de l’homme qui a une part de responsabilité.

Cette situation appelle tous les pays touchés par les effets des changements climatiques à la mobilisation pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à travers les plans nationaux d’adaptation, les contributions déterminées au niveau national intervenues dans le cadre de l’Accord de Paris.

Parmi les voies préconisées pour lutter contre les menaces et les effets néfastes du changement climatique, le Sénégal a mis l’accent sur l’éducation environnementale qui parait comme une priorité pour la préservation du système climatique dans l’intérêt des générations présentes et futures.

A cet effet, la loi n°2001-01du 15 janvier 2001 portant code de l’environnement sénégalais fait de l’éducation environnementale une priorité nationale en ces termes « la lutte contre les effets adverses du changement climatique, la réduction des gaz à effet de serre ainsi que la prévention des catastrophes ou événements extrêmes liés au climat sont reconnues comme priorités nationales ».

Une étude commanditée par le Comité de pilotage de la COP 22 tenue au Maroc et réalisée dans le cadre de cet évènement, révèle que l’école africaine n’assure pas son rôle d’informateur sur le changement climatique puisque seuls 13% des jeunes interrogés disent avoir été sensibilisés à la lutte contre le réchauffement climatique dans le cadre scolaire ou universitaire et pourtant près de 86% des jeunes subissent les conséquences du réchauffement climatique.

C’est dans ce contexte que l’Organisation Action Solidaire International entend contribuer à relever le défi lié au déficit de communication, d’information, de mobilisation et de sensibilisation des jeunes sur le concept et les enjeux liés au changement climatique. Pour ce faire, elle a initié le Projet Clubs Changement Climatique communément appelé « PROJET 3C » qui vise entre autres à promouvoir d’une part l’écocitoyenneté et l’éco responsabilité chez les jeunes et d’autre part, à vulgariser un changement de comportement favorable à la préservation et à la protection de l’environnement.

Ce projet est appuyé par l’Ambassade de France à travers les Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalition d’Acteurs (PISCCA)

LES PROBLEMATIQUES MAJEURS QUE CHERCHENT A RESOUDRE LE PROJET

Au Sénégal plus 65% de la population a moins de 25 ans et fréquentent pour l’essentiel les écoles et les universités selon les données de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie en 2013 (ANSD). Mais beaucoup d’entre eux sont faiblement sensibilisés et informés aux causes et effets pervers des Changements Climatiques dans le circuit de la formation académique. Le constat est que les problématiques liées aux changements climatiques et au développement durable ne sont pas contenues dans le curricula pédagogique. En conséquence, les élèves sont moins informés sur les changements climatiques par l’école (13%) que les réseaux sociaux (15%) et les médias (48%) selon l’étude faite par le comité de la COP22.

Le projet, avec la collaboration des ministères de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, des inspections académiques, des corps professoral et administratif cherchera à relever les taux attribués à l’école (13%) et aux réseaux sociaux ( 15% ) à 50% au moins.

L’autre enjeu auquel le projet cherchera à adresser, ce sera d’informer, de sensibiliser et de former les jeunes notamment les élèves sur les politiques élaborées par l’Etat du Sénégal notamment la Contribution Déterminée au niveau National ( CDN ), les Objectifs du Développement Durable ( ODD ), le SE4ALL et la Politique Nationale d’Adaptation ( NAPs ), le Plan Sénégal Emergent ( PSE ) qui sont des documents référentiels en matière de lutte contre les changements climatiques, de développement durable et de l’accès universel à l’énergie durable.

Les clubs changement climatiques resteront un cadre permanent de dialogue et de formation pour outiller les jeunes et particulièrement les élèves sur les questions liées aux changements climatiques, à l’environnement et au développement durable de manière générale.

OBJECTIF GENERAL

Le projet vise à informer, former et sensibiliser les jeunes sur les enjeux environnementaux, de développement durable et des changements climatiques pour mieux promouvoir l’écocitoyenneté et l’éco responsabilité au sein de leurs communautés.

OBJECTIFS SPECIFIQUES

Installer des clubs de changement climatique (CCC) dans les établissements scolaires les universités et dans les quartiers ;
Former et sensibiliser les jeunes en général et plus particulièrement les jeunes élèves et étudiants sur les enjeux et les menaces des changements climatiques;
Fédérer les différents clubs en une plateforme de réflexion et d’action des jeunes sur l’environnement et les changement climatiques.

RESULTATS ATTENDUS

Quarante (40) clubs sont installés dans vingt (20) localités ; soit 2 clubs par localité
Vingt Mille (20.000) jeunes et élèves sont formés et sensibilisés ; ce qui équivaut à 1000 jeunes par localité et 500 jeunes par club
Une (01) plateforme nationale de réflexion, de concertation et d’action des jeunes sur l’environnement et les changements climatiques est mise sur place.

LE CARACTERE INNOVANT DU PROJET

Ramener le débat sur les Changements Climatiques à la base
Servir de relais aux initiatives nationales et internationales
Impulser des comportements favorables à la préservation de l’environnement
Déclencher des initiatives endogènes de luttes contre les effets néfastes des Changements Climatiques