Le comité national du PGO a organisé un atelier qui s’est tenu à Saly du 06 au 10 avril 2021. Cette activité rentre dans le cadre du Partenariat pour un Gouvernement ouvert (PGO) se veut un partenariat multilatéral, visant à promouvoir la transparence de l’action publique et son ouverture à de nouvelles formes de concertation et de collaboration avec la société civile, en s’appuyant sur le numérique et les nouvelles technologies.

Dans le cadre de la mise en œuvre du processus, chaque membre soumet, tous les deux ans, un plan d’action national (PAN) élaboré conjointement avec la société civile et décrivant des engagements concrets visant à accroître la transparence, la responsabilité et la participation du public au gouvernement.
L’adhésion du Sénégal au PGO s’inscrit dans la dynamique impulsée depuis la Constitution de 2000 et confortée par la révision de 2016, en instituant le principe de bonne gouvernance comme modalité de gestion des affaires publiques.

En tant que membre du PGO, le Sénégal doit co-créer un plan d’action en partenariat avec les organisations de la société civile impliquées dans le processus de consultation et de réflexion d’ici à la fin du mois d’août 2021. A cet effet, le gouvernement du Sénégal, à travers le Ministère de la Justice, point focal du PGO, a organisé, en collaboration avec le Comité national PGO, des consultations citoyennes dans treize des quatorze régions du pays.

Ces consultations ont offert des opportunités d’échanges avec les acteurs à la base et permis de recueillir leurs contributions dans le cadre de l’élaboration du plan d’action national PGO. C’est ainsi que dans chaque région, quinze (15) défis ont été identifiés.
Il s’agit à présent, sur la base de ces défis, d’élaborer le plan d’action national, dans le cadre d’un atelier de convergence et d’écriture.