INSTALLATION CLUB CHANGEMENT CLIMATIQUE à JOAL FADIOUTH

Tuesday 17 October 2017

Elle s’est tenue le Jeudi 28 Septembre 2017. A l’entame M. Chérif  DIALLO est revenu sur les missions d’ASI suivi d’une petite présentation du projet 3C. Ce qui lui a permis de décrire les orientations mais surtout revenir sur comment est née l’idée d’instaurer au Sénégal des clubs changements climatiques qui constituent des cadres de formation, de dialogue et d’action sur la problématique des changements climatiques..
 
M. Babacar DIOP  nous a fait part des problèmes liés à la pollution marine qui sont en partie causés par le déversement de déchets non traités dans la nature. Ces déchets sont issus des usines présentes dans leur localité et OMEGA FISH a été désigné comme étant le principal responsable  de la pollution marine et atmosphérique au niveau de Joal-Fadiouth.
D’autres problèmes ont été soulevés par M. DIOP comme l’avancée de la mer causée par l’extraction du sable marin.  La mauvaise gestion des déchets surtout plastiques a été posée et l’implantation d’une usine de recyclage ou d’un système de récupération des déchets plastiques est identifié comme une solution à la lutte contre le plastique.
Soulignons qu’à Joal la salinisation des terres est de plus en plus croissante avec l’avancée de la mer. Pour lutter contre  ce fléau,  un  reboisement avec des espèces halophiles a été  réalisé comme étant une solution selon toujours M. DIOP.
 
Mlle Anne Marie DIENG a évoqué le problème des ordures ménagères avec le retrait de l’AGETIP qui assurait la gestion auquel s’ajoute celui des eaux ménagères. Elle a mentionné l’existence  d’un programme au niveau de Joal qui vise à doter à chaque foyer une fosse septique mais le manque de moyens pourrait être un frein pour leur acquisition.
 
M. Adama DIOH a poursuivi sur la même lancé que ses  prédécesseurs en mettant l’accent sur la non implication de la jeunesse sur les projets de développement et il préconise une sensibilisation de la population sur les enjeux des changements climatiques. Il a terminé en évoquant le problème qui survient lors de la transformation traditionnelle des produits halieutiques c’est à dire une pollution atmosphérique qui peut être source de maladies respiratoires.
 
Enfin le Comandant Abdoulaye DIONE représentant de l’AMP de Zoal  a mentionné le manque d’engagement des populations qui pourraient constituer le levier  pour la préservation de l’environnement. 
 Il a aussi soulevée  le  problème de l’envahissement des algues suivi de leur décomposition ce qui entraine la disparation des arches dont la commercialisation reste  l’une des principales activés des femmes de la localité.
 

A PROPOS

CONTACTS


PARTENAIRES